Loading...
  1. Accueil
  2.  > 
  3. Blog
  4.  > 
  5. Métiers et débouchés
  6.  > 
  7. Comment devenir guide interprète en 2018 ?

Comment devenir guide interprète en 2018 ?

Guide interprète : fiche métier

Pour apprécier le patrimoine culturel et architectural d’une ville ou d’une région, les visiteurs peuvent compter sur le guide interprète. Si vous êtes un véritable globetrotteur dans l’âme et avez une excellente aisance relationnelle, alors… suivez le guide !

En quoi consiste le métier de guide interprète ?

Reconnaissable à la banderole ou au parapluie qu’il brandit au-dessus de sa tête pour qu’on le repère facilement, le guide interprète prend en charge tout un groupe de touristes curieux de découvrir leur destination. Il les accompagne à l’occasion de visites de monuments historiques et de musées, qu’il anime en commentant les richesses du site. Passionné et altruiste, il fait revivre les vieilles pierres et revient sur leur histoire, le tout en français ou dans une langue étrangère. Il lui arrive également de gérer plusieurs personnes dans le cadre d’excursions organisées le temps d’un weekend, une semaine ou plus. C’est alors à lui d’organiser l’ensemble de la logistique inhérente au voyage, de l’hébergement aux repas en passant par les animations, sans oublier le côté pratique comme le stationnement ou encore la présence des toilettes. Le guide interprète peut aussi bien intervenir auprès d’enfants que de seniors, de personnes handicapées que de professionnels de toutes les origines. Il doit donc s’adapter en fonction des spécificités de son public, faire des recherches en amont pour s’assurer de satisfaire tout un chacun et répondre précisément à toutes les exigences.

Où exerce le guide interprète ?

Le guide interprète travaille rarement à temps plein. Il effectue majoritairement des contrats saisonniers et des contrats à durée déterminée pour les offices de tourisme, les agence de voyages et les tour-opérateurs. Il peut aussi être employé par des organismes culturels tels que les musées, les parcs et les châteaux. Seuls quelques sites touristiques très fréquentés comme le musée du Louvre, le château de Versailles, le Futuroscope, le Mont Saint-Michel, le château de Chenonceau, etc. ont besoin de ses services toute l’année. Toutefois, la concurrence est rude ! En conséquence, le guide interprète ne doit pas avoir peur d’être mobile.

Les compétences requises

L’objectif du guide interprète est de transmettre son savoir avec pédagogie. Dynamique, diplomate et doté d’excellentes qualités d’orateur, il agrémente alors son discours avec des anecdotes authentiques qui sauront captiver son public. Ainsi, l’improvisation, l’organisation et l’adaptation sont ses maîtres-mots. En outre, il doit maîtriser au moins une langue étrangère, mais aussi s’intéresser aux traditions et aux configurations socio-économiques du lieu qu’il fait découvrir à son groupe. Dans ce contexte, posséder de très bonnes connaissances culturelles est primordial. Faune et flore, art, gastronomie, architecture, etc. : ce professionnel du tourisme est naturellement curieux pour avoir réponse à tout ! Enfin, le sens du contact tout comme la capacité à résister au stress, la patience et une très grande disponibilité sont autant de qualités que doit détenir un guide interprète.

Les études pour devenir guide interprète

Le guide interprète doit être titulaire d’une carte professionnelle, valable au niveau régional et national. Pour l’obtenir, il faut justifier de deux années d’études après le baccalauréat afin de passer une licence professionnelle guide conférencier. Ce diplôme est proposé par les universités de Paris-Est, Paris-Ouest, Lyon 2, Toulouse Le Mirail, Clermont-Ferrand, Littoral-Côte-d’Opale, Angers, Perpignan, Corse et Rennes 2. Il est également possible de le préparer en apprentissage au centre de formation d’apprentis UTEC Marne-la-Vallée hôtellerie-restauration tourisme, à Émerainville, qui offre l’opportunité de suivre les cours en alternant avec plusieurs périodes de stages. Enfin, les étudiants de master ayant validé trois unités d’enseignement ont un niveau suffisant pour prétendre à la carte professionnelle.

Le salaire du guide interprète et l’évolution possible

Le guide interprète vit au rythme des affluences touristiques. De ce fait, les rentrées financières demeurent assez irrégulières. Par ailleurs, son salaire dépend de multiples facteurs et n’est bien évidemment pas identique s’il assure des missions à Paris ou en province, s’il maîtrise une ou plusieurs langues, s’il est employé en CDD ou en tant que saisonnier, etc. Mais la plupart du temps, le guide interprète est rémunéré à la journée. En tant que salarié, il perçoit entre 150 et 200 euros brut par jour, les vacations étant très diverses. S’il travaille en indépendant, son salaire peut varier de 260 à 280 euros brut par jour. La précarité et la mobilité étant inhérentes à ce métier, nombreux sont les guides interprètes à rechercher davantage de stabilité passées plusieurs années d’expérience. Certains se reconvertissent alors en tant que cadre commercial auprès d’une agence de voyages. D’autres deviennent forfaitistes et élaborent des circuits culturels ou des produits clé-en-main avec hébergement, restauration et visites inclus. Les plus passionnés préféreront fonder leur propre société de guidage ou bien se diversifier en rédigeant des guides touristiques. Pourquoi ne pas proposer ses services aux entreprises dans le cadre de congrès ou séminaires à vocation culturelle ?

Aucun vote pour le moment
Please wait...

Commentaire(0)

Laisser un commentaire