Loading...
  1. Accueil
  2.  > 
  3. Blog
  4.  > 
  5. Réorientation post-bac
  6.  > 
  7. Se réorienter après un décrochage scolaire

Se réorienter après un décrochage scolaire

Réorientation après échec scolaire

Comment lutter contre le décrochage scolaire ? Dans le supérieur, le taux de décrochage est en baisse, avec 80 000 étudiants en 2017, mais ce nombre témoigne encore aujourd’hui du risque encouru par de nombreux étudiants qui s’engagent dans leur première année en études supérieures. Heureusement, l’Éducation Nationale poursuit ses efforts dans la lutte contre le décrochage scolaire et propose plusieurs manières de se réorienter.

Monter son plan de réorientation après un décrochage scolaire

Perçue comme une deuxième chance, la réorientation scolaire est bien souvent synonyme de perte d’estime personnelle, manque de confiance en soi chez les étudiants qui en subissent les conséquences au point, parfois, de renoncer à changer de voie par peur d’aggraver ou d’envenimer la situation d’échec. Pourtant, la réorientation a pour objectif de recueillir les bonnes informations et permet une véritable remise en question, poussant les jeunes à s’interroger en profondeur sur leur avenir professionnel, leurs goûts, le métier qu’il souhaite faire… aboutissant généralement à une redéfinition complète De leur projet professionnel.

Connaître les différents systèmes d’équivalence

Toutes les écoles connaissent le problème de l’échec scolaire et proposent plusieurs voies de réinsertion afin que l’élève puisse continuer sa scolarité sans avoir à recommencer une année entière. Il s’agit de ce qu’on appelle communément dans le jargon de l’éducation, les « équivalences », dont voici trois systèmes :

  • Le système de crédit ECTS : il permet d’établir des équivalences entre les différents diplômes de l’Union Européenne. En France, une année de fac est équivalente à 60 crédits. Ce qui est intéressant en cas de décrochage scolaire, c’est la possibilité de valider ces crédits, même si l’on n’obtient pas son année, et de les faire valoir dans une autre filière.
  • Le changement de filière après un décrochage scolaire est possible au sein d’une même université ou d’une école, à condition que les domaines visés et leurs compétences soient suffisamment proches. Pour connaître les disponibilités, il convient de se renseigner auprès de l’administration.
  • Les passerelles permettent aussi de poursuivre ses études dans une autre filière. Toutefois,  contrairement au changement de filière au sein des universités, la passerelle est une alternative prévue dans les filières au bout desquelles s’opère une sélection, à l’instar du PACES.

Le changement au cours de l’année

Tous ces systèmes permettent de changer d’orientation à la fin de la première année, mais également au milieu de l’année en cours. Attention cependant à ne pas abandonner avant le partiel de mi-semestre, lequel permet de valider ses crédits ECTS ! Le décrochage scolaire est tout à fait compréhensible, mais mieux vaut éviter de démissionner avant d’avoir pris en compte tous les paramètres de réorientation.

Ne pas perdre une année après une réorientation radicale

Si le décrochage scolaire tient à une mauvaise orientation préalable, il est possible que l’on choisisse une voie toute différente à celle qu’on aurait dû naturellement emprunter, auquel cas, les systèmes d’équivalences sont inutiles. Cependant, afin de ne pas « perdre » une année, certaines écoles proposent de rattraper les cours pendant une année accélérée ou de prendre le wagon en marche grâce à la rentrée décalée. Le décrochage scolaire n’est donc pas toujours synonyme de redoublement.

  • L’année accélérée est une formation estivale de quelques mois qui reprend le programme d’une année complète, ceci afin de pouvoir intégrer l’année supérieure dès la rentrée suivante.
  • La rentrée décalée a généralement lieu en février, afin de permettre aux retardataires d’intégrer le cursus après un décrochage scolaire. Contrairement à l’année accélérée, elle propose une année « normale », mais qui s’étend sur l’année suivante, avec un semestre de décalage par rapport aux autres étudiants.

Ainsi, planifier sa réorientation après un décrochage scolaire, c’est mettre toutes les chances de son côté en vue de récolter l’ensemble des informations nécessaires à sa reprise. Il ne faut cependant pas oublier de se renseigner sur les démarches administratives et les dates limites de dépôt de dossier.

Aucun vote pour le moment
Please wait...

Commentaire(0)

Laisser un commentaire