Loading...
  1. Accueil
  2.  > 
  3. Blog
  4.  > 
  5. Métiers et débouchés
  6.  > 
  7. Comment devenir greffier ?

Comment devenir greffier ?

Fiche métier pour devenir greffier

Le greffier, un simple gratte-papier ? Sûrement pas ! Présent au sein des juridictions du système judiciaire, il est littéralement la mémoire écrite des activités du tribunal. En effet, il est non seulement le secrétaire du juge mais surtout, il donne une valeur d’acte juridique aux jugements en y apposant sa signature. Si vous souhaitez devenir le garant du bon fonctionnement de la justice, parcourez la fiche métier du greffier !

Les missions

Le greffier des services judiciaires assiste le magistrat à chaque étape d’un procès, depuis la constitution des dossiers et leur gestion jusqu’à l’archivage des jugements. Il commence par enregistrer les affaires, assemble les pièces et informe les différentes parties de la date d’audience. Le jour de l’audience, il transcrit les débats non seulement pour garder une trace écrite des prises de paroles mais aussi dans le but de garantir le respect des règles tout au long du procès. Il dresse ensuite les procès-verbaux et rédige les décisions du tribunal qu’il authentifie par sa signature : un jugement qui serait rendu en son absence serait tout simplement annulé pour vice de forme. C’est dire si son rôle est capital au sein du tribunal ! Se définissant comme un secrétaire spécialisé dans le secteur judiciaire, il est également chargé d’accueillir et de renseigner les personnes qui désirent saisir la justice. Enfin, il veille à ce que les actes judiciaires soient précieusement conservés et a l’autorisation de délivrer des copies.

Les qualités et les compétences requises

Le greffier est amené à effectuer de nombreuses tâches au quotidien et doit alors être polyvalent. Face aux délais à respecter et à la multitude de dossiers à gérer, le greffier doit aussi être naturellement méthodique, réactif et avoir le sens de l’organisation. Lorsque l’on sait que la moindre erreur de sa part risque d’entraîner l’annulation d’un jugement, on comprend que la rigueur est une qualité essentielle chez un greffier. Il doit donc détenir une grande connaissance du droit, tant public que civil et pénal, et maîtriser parfaitement la procédure judiciaire. Il est par ailleurs le principal interlocuteur du public, ce qui suppose un sens exacerbé du contact, une grande ouverture d’esprit de sa part et de la diplomatie. Pour expliquer les formalités généralement complexes au regard du justiciable, il doit être capable de se mettre à sa portée en vulgarisant la loi. Être pédagogue apparaît donc primordial ! Le greffier doit également faire preuve de sang-froid, de patience mais aussi d’une certaine empathie, car les plaignants peuvent parfois se montrer agressifs et incompris. Quoi qu’il en soit, la discrétion doit être totale, notamment en audience.

Les études et la formation pour devenir greffier

Le greffier des services judiciaires est recruté sur concours externe du ministère de la Justice, de niveau bac +2. Pour cela, il faut avoir au moins 18 ans, avoir validé sa Journée d’Appel de Préparation à la Défense (JAPD) et être de nationalité française ou être né dans l’un des États membres de l’Union européenne. Pour se donner toutes les chances de réussir, il est préférable d’être titulaire d’un diplôme en droit, comme un DUT Carrières juridiques ou une L2 Droit et Sciences politiques. En effet, il apparaît difficile de réussir les épreuves de procédure juridique et de droit sans un minimum de connaissances du système judiciaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que la plupart des candidats détiennent une licence, voire une maîtrise de droit, car le concours s’avère être très sélectif. Seuls 10 % des inscrits auront le privilège d’accéder à la profession ! Notez qu’il existe une classe préparatoire intitulée « Égalité des chances », qui permet aux candidats les plus modestes de se préparer aux épreuves du concours en 4 mois. Les étudiants pourront ainsi approfondir plusieurs matières telles que la fonction publique et les institutions publiques, revoir la méthodologie du cas pratique, mais aussi se mettre en situation pour l’entretien avec le jury. Si vous êtes fonctionnaire ou agent de l’État et justifiez de 4 années de service public, vous pouvez également accéder au métier en passant par la voie du concours interne. Dans tous les cas, les lauréats suivront ensuite une formation rémunérée de 18 mois au sein de l’École nationale des greffes de Dijon, qui se compose de 3 mois de cours théoriques et de stages dans toutes les juridictions qui composent un tribunal. Enfin, le fonctionnaire stagiaire est titularisé et s’engage à exercer pour le compte de l’État pour 4 ans au minimum. Sa juridiction d’affectation dépendra en outre de son classement à la sortie de l’école.

Le salaire et l’évolution de carrière

Le greffier des services judiciaires est un fonctionnaire de catégorie B+ rattaché au ministère de la Justice. Pendant la formation, le stagiaire perçoit un salaire de 1 560 euros net mensuel. Puis, le greffier débutant est rémunéré 1 610 euros par mois, en plus d’une prime trimestrielle. Il faut ajouter à cela les indemnités dues en cas d’audiences le soir, le weekend et les jours fériés. Après avoir gravi tous les échelons de sa grille indiciaire, le greffier peut gagner 2 580 euros net par mois. Tout au long de sa carrière, il peut changer de juridiction à sa guise en demandant à intégrer un tribunal d’instance, de grande instance, la Cour d’appel, la Cour de cassation, la Cour d’assises ou un conseil des prud’hommes. Après 4 années d’expérience, il est possible d’évoluer vers le poste de greffier en chef ou de directeur des services de greffe judiciaire par concours interne de catégorie A, en sachant qu’ils sont également accessibles par concours externe de niveau bac +3. Les greffiers qui ambitionnent de devenir juge pourront se présenter au concours interne de l’École nationale de la magistrature (ENM).

Rating: 5.0/5. Sur 1 vote
Please wait...

Commentaire(0)

Laisser un commentaire